Aulas, Fournier, prolongation... Alexandre Lacazette dit tout

le
0
Aulas, Fournier, prolongation... Alexandre Lacazette dit tout
Aulas, Fournier, prolongation... Alexandre Lacazette dit tout

Ménagé le week-end dernier contre Bordeaux, Alexandre Lacazette se dit déçu par Jean-Michel Aulas (président) et par Hubert Fournier (entraîneur). Marqué les événements des derniers mois, le Tricolore s'est confié dans les colonnes de L'Equipe.

Auteur d’un début d’exercice délicat, Alexandre Lacazette (24 ans), l’attaquant lyonnais, est sorti de son silence dans les colonnes de L’Equipe. Après avoir inscrit vingt-sept buts la saison passée en Ligue 1, l’international français a connu un Mercato d’été agité qui s’est terminé par une prolongation de contrat jusqu’en juin 2019, avec une importante revalorisation salariale à la clé (4,5 millions d'euros par an). Mais le Tricolore reste marqué par cette période et notamment par les déclarations de son président Jean-Michel Aulas, qui avait dévoilé les chiffres des négociations afin de mettre la pression sur son protégé.

La mauvaise stratégie d’Aulas

« Les rumeurs ? Ça blesse, explique Alexandre Lacazette, qui a attendu le bon moment pour s’exprimer. Je pense que c’est le mot juste. Quand on est un petit du club, de la ville, qu’on n’a jamais vraiment eu de comportement désobligeant envers qui que ce soit, être traité de la sorte, oui, c’est blessant. J’ai fait ma plus belle saison, j’ai vraiment aidé l’équipe à retrouver la Ligue des Champions (…) Lorsqu’il (Jean-Michel Aulas) parle, beaucoup de supporters le suivent. Et quand il raconte des choses, vue de son côté, il fait penser que le joueur est en tort. Oui, son comportement m’a blessé et déçu. »

Le regard de ses proches

Alexandre Lacazette estime d’ailleurs que cette sortie de son président a contribué à gâcher ses vacances et a donc influé sur sa préparation. « Quand vous êtes en Guadeloupe, que les gens entendent parler de chiffres comme ça, que ça vient aux oreilles des parents, de la grand-mère… Je suis conscient que c’est beaucoup d’argent mais pour moi, c’était juste une question de parole à respecter, poursuit-il dans l’édition de lundi du quotidien sportif. Quand votre grand-mère pense que vous crachez sur autant d’argent… (…) Ça te mine. Tu as envie de penser à autre chose mais tu n’y arrives pas. Normalement, on est content de revenir, de revoir tout le monde… Même le staff voyait que je n’étais pas bien. Le staff attendait beaucoup de moi. Et voir que je n’étais pas bien a dû les déranger quand même… J’avais le visage fermé, les traits tirés. Ça m’a vraiment touché. »

Un manque de soutien de la part de Fournier

Et dans cette situation, Alexandre Lacazette aurait aimé bénéficier de davantage de soutien de la part de son coach, qui n’a pas manqué de souligner ses prestations à la baisse. « Il aurait pu expliquer ce qui se passait. Certes, j’ai fait de mauvais matchs. On peut dire que j’ai été nul et tout. Mais j’avais des douleurs au dos. Je voulais aider et ça m’a desservi. J’aurais préféré qu’il me défende, qu’il montre qu’il était derrière moi plutôt que de m’enfoncer encore plus et de donner raison aux supporters qui me critiquaient (…) Il s’est rattrapé deux jours plus tard (ndlr : après le match nul contre La Gantoise en C1, 1-1). Mais encore une fois, le mal était fait. »

Pas encore à 100%

Aujourd’hui, Alexandre Lacazette se sent mieux sur le plan physique mais le moral reste atteint. « Je ne me suis pas encore assez bien nettoyé le cerveau, poursuit le numéro 10 de l’OL (…) Je ne sais pas pourquoi je m’agace plus vite que par le passé. Il y a sûrement des traces des derniers matchs, de ma frustration, tout ne se passe pas comme je le voudrais. » Alors que les défenses adverses vont davantage se focaliser sur lui avec l’absence prolongée de Nabil Fekir, Alexandre Lacazette va néanmoins devoir rapidement tourner la page. En effet, la saison lyonnaise va dépendre, en grande partie, des performances de son buteur qui va devoir oublier ses états d’âme pour retrouver le chemin des filets et si possible accrocher le bon wagon pour l’Euro 2016. Début de réponse dès mardi prochain avec le choc contre Valence (2eme journée de la phase de poules de la Ligue des Champions).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant