"Aujourd'hui en Tchétchénie, tout le monde a peur"

le
0
Le régime de Kadyrov est totalement autoritaire. Il n'écoute personne, à part Poutine, assure le militant des droits de l'homme Oleg Khabibrakhmanov.
Le régime de Kadyrov est totalement autoritaire. Il n'écoute personne, à part Poutine, assure le militant des droits de l'homme Oleg Khabibrakhmanov.

Oleg Khabibrakhmanov est l'un des derniers militants pour les droits de l'homme en Tchétchénie qui continue de se rendre à Grozny. Il brise l'image d'une Tchétchénie reconstruite et pacifiée que le Kremlin aimerait propager. Pour lui, la République caucasienne vit dans la terreur et la corruption, et demeure une poudrière.Le Point.fr : Comment Ramzan Kadyrov règne-t-il aujourd'hui sur la Tchétchénie ?Oleg Khabibrakhmanov : Ramzan Kadyrov estime que les bases de son influence sont ses forces de sécurité. C'est un homme qui fonde toute son influence sur la répression. C'est son outil principal. Il y a deux polices. La police ordinaire, qui s'occupe du maintien de l'ordre public, et les unités spéciales, qui sont la garde rapprochée de Kadyrov. Ce sont des gens qui n'obéissent pas à la loi. On les appelle les Kadyrovtsy, du nom du président. On les estime entre 6 000 et 20 000 hommes. Ils sont reconnaissables à leur uniforme noir, qu'aucune autre unité dans toute la Fédération de Russie ne porte, sont lourdement armés et ont un entraînement de type militaire.Pourtant, Grozny est pacifiée, reconstruite...Certes. Au point qu'on la surnomme la Dubaï du Caucase ! En même temps, le chômage est très élevé, la corruption est endémique et la qualité de vie des Tchétchènes n'est guère enviable. On a plein de gratte-ciel, d'immeubles de luxe, mais ils sont largement vides. La tradition en Tchétchénie veut...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant