«Aujourd'hui, ceux qui grognent, obtiennent satisfaction»

le
1
INTERVIEW - Bernard Vivier, président de l'Institut supérieur du travail, revient sur les raisons de la colère bretonne. Il estime que face à la contestation qui gronde en France, l'État doit «rétablir son autorité».

Lefigaro.fr: Existe-t-il des raisons particulières pour que la fronde soit née en Bretagne?

Bernard Vivier : La Bretagne est un terrain favorable et il y a plusieurs raisons à cela. La première est liée à l'origine de la révolte qui est le ras-le-bol fiscal. Or, c'est historique, l'opposition à la fiscalité est plus forte en Bretagne que sur le reste du territoire français. C'est une région à l'identité très affirmée, avec des réseaux très structurés, où la méfiance vis-à-vis de l'État est culturelle. Ce qui vient de Paris, on n'en veut pas. C'est ainsi depuis Louis XII et Anne de Bretagne au XV ème siècle! Il n'y a, par exemple, aucune autoroute à péage en Bretagne mais seulement des routes à quatre voi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 21855319 le mercredi 6 nov 2013 à 22:19

    Hollande Démission!