«Augmenter les impôts en période de crise est très risqué»

le
0
INTERVIEW - Vice-premier ministre russe, Arkadi Dvorkovitch incarne la ligne libérale à Moscou. Il déplore le manque de vision à long terme des dirigeants européens. » La croissance russe dopée par le crédit et la dépense publique

LE FIGARO. - Quelle est votre perception des mesures mises en œuvre par les Européens pour enrayer la crise de l'euro?

Arkadi DVORKOVITCH. - Les leaders européens manquent de vision à long terme. Il est nécessaire de planifier une sortie de crise sur cinq, sept, voire dix ans. Or, en Europe, les cycles électoraux sont ainsi faits que toute planification se cantonne à un ou deux ans. Par crainte de perdre les élections, les dirigeants ne prennent pas les décisions nécessaires, ce qui les conduit in fine à des revers électoraux. C'est d'ailleurs ce qui s'est passé en France.

Aujourd'hui, les choses bougent, mais il n'y a toujours pas d'harmonisation entre l'imp...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant