Augmentation forcée pour le président bolivien

le
0
Pour pouvoir relever les rémunérations de fonctionnaires de plus en plus séduits par le secteur privé, le chef de l'État bolivien a dû revoir à la hausse son propre salaire qui doit être supérieur à celui des employés du service public.

Evo Morales, le président bolivien, a décidé à partir de ce mois de mai d'augmenter son salaire de 20 %. Il passera de 15.000 à 18.000 bolivianos, soit 1900 euros. «Ça ne me plaît pas, mais je dois aussi faire en sorte que nos employés ne partent pas vers le secteur privé», a déclaré le premier chef d'État indigène du continent américain, la mine contrite. Car, en Bolivie, une loi interdit aux fonctionnaires ou assimilés de gagner plus que le chef de l'État, dont la rémunération est fixée à quinze fois le salaire minimum.

Un plafond qui a poussé de nombreux professeurs d'université, chirurgiens dans les hôpitaux publics ou autres experts de l'industrie pétrolière à se jeter dans les bras d'entreprises privées. Pour l'op...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant