?Auf wiedersehen, Jürgen !

le
0
?Auf wiedersehen, Jürgen !
?Auf wiedersehen, Jürgen !

‏Jürgen Klopp ne sera plus l'entraîneur du Borussia Dortmund à la fin de la saison. Une décision aussi soudaine qu'inattendue. La fin d'une époque, qu'il ne faudrait pas regretter. En attendant demain.

‏La nouvelle est tombée en fin de matinée. Personne ne s'y attendait. Pas maintenant, pas comme ça. Pourtant, Bild, toujours premier sur l'info, parfois même fausse, était formel : Jürgen Klopp ne serait plus l'entraîneur du Borussia Dortmund l'année prochaine. Une décision prise de son propre chef. Pour le remplacer, le tabloïd évoque Thomas Tuchel, déjà son successeur à Mayence, actuellement en année sabbatique et immensément demandé. Dans la foulée, le BVB annonce la tenue d'une conférence de presse à 13h30. Et ça ne sera pas pour démentir. Sur l'estrade, on retrouve les trois hommes forts du renouveau : Hans-Joachim Watzke, Père, Jürgen Klopp, Fils, Michael Zorc, Saint-Esprit. Les visages sont tendus, fermés, rougis. Watzke est le premier à s'exprimer, d'une voix tremblante : " Nous avons eu plusieurs discussions ces derniers jours à propos de la décision de Jürgen et puis nous avons pris la décision conjointe que le chemin, que nous empruntons avec un succès incroyable depuis sept ans, allait se terminer à la fin de la saison. Michael, Jürgen et moi sommes très touchés. Vous pouvez être sûr de cela. Nous avons une relation très spéciale et cela a été très difficile pour nous ". Watzke s'arrête, puis reprend, encore plus ému. " Jürgen, tu peux être sûr d'avoir la gratitude éternelle de tous les Borussen. La seule chose qui me réconforte est le fait que notre amitié continuera. C'est tout ce que j'ai à dire sur ce sujet ". À ce moment-là, le président embrasse son futur ex-entraîneur. Mais effectivement, on voit plutôt deux amis au bord des larmes.
‏Et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu ‏
Jürgen, enfin, va parler. D'entrée de jeu, il range les violons : " Personne ne doit être reconnaissant pour moi. Cela a été une histoire juste ". Place à la justification. " J'ai répété à maintes reprises ces dernières années que le jour où je n'aurais plus le sentiment d'être l'entraîneur parfait pour ce club extraordinaire, je le dirais. C'est une question que je me suis posé encore et encore, et ces dernières semaines, jours, je n'étais plus sûr de pouvoir répondre par oui. Pourquoi maintenant, me direz-vous ? Cela n'a rien avec la situation sportive ou la décision de tel ou tel joueur de quitter le club. Ma décision est intervenue assez tard parce que parce que je ne voulais pas laisser la pression du temps s'accumuler et par conséquent, nous avons pris…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant