Audition refusée des chefs du renseignement : le PS s'indigne

le
1
L'opposition juge «inexplicable» le refus du gouvernement de laisser le Sénat auditionner les patrons de la DGSE et de la DCRI sur l'affaire Merah.

Mardi, le président de la commission sénatoriale pour le contrôle de l'application des lois, le socialiste David Assouline, annonce vouloir auditionner les patrons du renseignement sur l'affaire Merah. «Les événements dramatiques récents conduisent à s'interroger sur l'état des dispositifs législatifs existants», justifiait-il. Le groupe des sénateurs UMP proteste jeudi avant que les ministres de l'Intérieur, Claude Guéant, et des Affaires étrangères, Gérard Longuet, n'opposent vendredi un refus catégorique à ces demandes d'auditions.

Erard Corbin de Mangoux, directeur général de la sécurité extérieure (DGSE), et Bernard Squarcini, directeur central du renseignement intérieur (DCRI), ne seront donc pas entendus par les sénateurs. Les deux fonctionnaires n'ont «pas de responsabilité en matière d'évaluation des lois», et sont par ailleurs, «en cette période pré-électorale, tenus à un strict devoir de réserve», écrivent les ministres dans un communiq

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • e.t le samedi 31 mar 2012 à 01:55

    longuet ministre des affaires étrangeres voilà qui va faire plaisir à juppé. relisez please c'est votre boulot les gars