AUDIOS. Le one-man-show de Sarkozy à Monaco

le
13
AUDIOS. Le one-man-show de Sarkozy à Monaco
AUDIOS. Le one-man-show de Sarkozy à Monaco

Bons baisers de Monaco. Nicolas Sarkozy était sur le Rocher mercredi pour y donner une conférence privée à l'occasion d'une convention interne du groupe d'audit Deloitte. Un véritable one-man-show dont «Nice-Matin» diffuse l'enregistrement, ce vendredi, où l'on entend l'ancien président de la République longuement deviser devant un public conquis. Sa deuxième «carte postale» de la semaine, après les confidences distillées au «Figaro magazine».

D'ailleurs, il lance d'emblée : «Parler est un risque parce que je sais que je suis enregistré, mais c'est un risque calculé que je suis ravi de prendre avec vous.»

«Calculé» à n'en pas douter. Nicolas Sarkozy livre ses analyses sur la crise économique, l'Europe, la géopolitique. Le tout est émaillé d'anecdotes sur ses rencontres avec les «grands de ce monde», de Barack Obama à Ban Ki-moon, en passant par le président chinois. Et bien sûr de piques à peine déguisées à son successeur, François Hollande. Succès de salle garanti.

VIDEO. «Barack Obama et moi...»

«Vous avez besoin d'un leader»

«Le consensus, c'est le contraire du leadership», balance-t-il. Comment ne pas y voir un tacle au président socialiste, qui a fait de la fameuse «synthèse» sa marque de fabrique? Au cas où il y aurait le moindre doute, le voilà qui ajoute : «Dans les entreprises, pour les Etats, dans tout groupe humain, vous avez besoin d'un leader. Il n'y a pas d'équipe qui peut fonctionner sans leadership. Et la légitimité d'un leader, c'est de voir plus loin, plus vite. En général, on ne prend pas un leader qui voit moins loin, moins vite? Enfin ça dépend... Il y a des pays? »

VIDEO. Sarkozy tacle Hollande

Une petite confidence personnelle pour illustrer le propos : «Dans mon couple avec Carla c'est beaucoup plus simple, il n'y a pas de consensus, si Carla est d'accord, je suis d'accord. C'est un système beaucoup plus rapide.»

Et puis, pêle-mêle des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9244933 le vendredi 20 juin 2014 à 17:20

    Il s'améliore. Il n'a pas critiqué ouvertement le système politique du pays hôte comme lors de sa performance en Suisse, il y a quelques semaines. Il apprend vite.

  • M1461628 le vendredi 20 juin 2014 à 16:43

    Les cons ça ose tout c'est même à ça qu'on les reconnait

  • M4958114 le vendredi 20 juin 2014 à 15:58

    il n'as vraiment pas honte !

  • marcsim5 le vendredi 20 juin 2014 à 14:39

    le leadership dans une équipe peut naturellement servir le secteur prioritaire du moment, s'il permet de gérer au mieux les priorités immédiates , personne n'a besoin d'un leader permanent forcement incompétent. Principe de Peter: "les hiérarques, quand ils sont devenus réellement incompétents, se complaisent à fréquenter des réunions, colloques, séminaires, symposiums, conférences... "(Wikipedia).

  • jcaumon2 le vendredi 20 juin 2014 à 14:25

    Sarkozy l'intermittent du spectacle à 1000000€

  • LeRaleur le vendredi 20 juin 2014 à 14:18

    Ras le bol du bouffon, pourquoi fera-t-il en 2017 ce qu'il n'a pas fait pendant 5 ans ?

  • M3121282 le vendredi 20 juin 2014 à 14:06

    "leader" ou bouffon malhonnête voir ..., chacun peut-choisir ou pourra choisir au fur et à mesure de l'actualité

  • fgydyt le vendredi 20 juin 2014 à 13:57

    casse toi pov con

  • M2723293 le vendredi 20 juin 2014 à 13:51

    Et il y a des gogos assez betes pour donner 100 000 euros.A moins que ce ne soit des renvois d'ascenceurs ....du type bouclier fiscal.

  • Aston54 le vendredi 20 juin 2014 à 13:32

    @M80. Il vrai que FH est un modèle de politesse!!!! quelques exemples? la passation de pouvoir, un modèle!!! ou encore le sms à son ex-compagne mme Trierweiller... Bref que de la finesse et du savoir-vivre!!!