AUDIO. Municipales à Béziers : Robert Ménard «ravi» d'être soutenu par le FN

le
2
AUDIO. Municipales à Béziers : Robert Ménard «ravi» d'être soutenu par le FN
AUDIO. Municipales à Béziers : Robert Ménard «ravi» d'être soutenu par le FN

Le Front national ne présentera pas de liste aux municipales à Béziers dans l'Hérault et la consigne est claire : le soutien des frontistes ira à Robert Ménard, comme le journaliste l'a annoncé lui-même jeudi sur France Bleu Hérault. «Je reçois le soutien du Front national mais je n'ai rien négocié avec le FN. Le FN représente 20 à 25 % des voix, vous pensez que tous ces électeurs sont des fachos. Sûrement pas», a déclaré l'ancien secrétaire général de l'association Reporters sans frontières (RSF), affirmant que sa candidature était «apolitique».

Des propos qui ont étonné Marine Le Pen. «Bien sûr qu'il y a eu des discussions avec le FN, et très approfondies. On n'accorde pas l'investiture à quelqu'un comme ça, ça ne tombe pas du ciel», a affirmé à l'AFP la présidente du Front national. «Compte tenu du poids politique du FN à Béziers (25% à la présidentielle de 2012, Ndlr), la place des candidats FN ou Rassemblement Bleu Marine sur sa liste devra être significative», a-t-elle prévenu en précisant que la décision finale serait prise vendredi, mais a parlé d'une «candidature intéressante».

«Une liste d'union» avec des «gens de gauche» et des «adhérents de l'UMP»

Robert Ménard, lui, a évoqué «une liste d'union et de large union. Il y aura des gens de gauche». Lesquels ? «Chacun le dira à son tour», répond-il, assurant avoir autour de lui des adhérents de l'UMP. Il a promis un projet pour «une ville plus sûre, plus propre, plus belle, où on baisse les impôts et où on se bat jour après jour contre le chômage».

VIDEO. Robert Ménard se dit «ravi» du soutien du FN

En campagne depuis le mois de septembre, Robert Ménard a toujours répété qu'il ne serait pas le leader d'une liste FN même si en 2011 il demandait à ce que le FN ne soit pas «diabolisé» à travers un livre intitulé «Vive Le Pen». Le soutien du FN à Robert Ménard intervient alors que le parti manque...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2445joye le jeudi 30 mai 2013 à 11:33

    De surcroît on n'a jamais osé demander leur avis aux Français sur la question. Des questions aussi controversées que l'abolition de la peine de mort, ou le mariage des homos, ne peuvent être tranchées de façon acceptable pour tous que par l'expression directe des citoyens.

  • posthit le jeudi 30 mai 2013 à 11:20

    «Parfois, on regrette qu'il n'y ait pas la peine de mort». c'est pas faux .