AUDIO. Météo : avis de tempête pour les fêtes de Noël

le
0
AUDIO. Météo : avis de tempête pour les fêtes de Noël
AUDIO. Météo : avis de tempête pour les fêtes de Noël

Le ciel plutôt clément en ce mois de décembre va se charger de mauvaises nouvelles à l'approche des fêtes de Noël. Selon les prévisionnistes de Meteo News, un système dépressionnaire venu de l'Atlantique va générer de très violents coups de vents en France à partir... du réveillon du 24 décembre.

Deux «coups de tabac», les 24 et le 25 décembre

L'anticyclone qui nous protège depuis plusieurs semaines va en effet être bousculé par plusieurs perturbations - dont une qui traversera le pays jeudi - mais résistera encore jusqu'au week-end, avant de céder complètement à partir du début de la semaine prochaine. «Un très vaste système dépressionnaire va alors s'installer entre le Groenland, les îles Britanniques et la Scandinavie, dirigeant ainsi un rapide courant océanique d'ouest», note Frédéric Decker, de MétéoNews.

Conséquence : pluie et coups de vents dès le 23 décembre et premier gros «coup de tabac» le 24 : « En journée, les rafales pourront atteindre 80 à 100 km/h au nord de la Loire, y compris dans les terres, et jusqu'à 120 km/h le long de la Manche et du sud-Bretagne à la Vendée. Le nord-est serait touché en soirée avec des rafales parfois proches de 100 km/h», des valeurs qui peuvent encore évoluer d'ici là.

AUDIO. Avis de tempête sur les fêtes de Noël

Après une brève accalmie le matin de Noël, le vent va de nouveau accélérer dans l'après-midi en Bretagne et dans le nord-ouest, avec des bourrasques susceptibles de dépasser les 100 km/h jusque dans les terres, et davantage sur le littoral (jusqu'à 150 km/h). Dans la nuit du 25 au 26, toute la partie nord sera balayée par ces fortes rafales.

Moins puissant que les «monstres» de 1999

Va-t-on revivre les terribles tempêtes qui avaient frappé la France à la même période en 1999 ? Non, répond le prévisionniste de MeteoNews. «Nous devrions rester bien en dessous des deux monstres» de cette époque, lorsque deux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant