AUDIO. Il se bat... pour payer ses impôts !

le
0
AUDIO. Il se bat... pour payer ses impôts !
AUDIO. Il se bat... pour payer ses impôts !

Bernard Foucher est un contribuable mécontent. Pas parce qu'il paye trop d'impôt, bien au contraire, mais parce qu'il est sorti bien malgré lui du radar de l'administration fiscale. En effet, depuis 2005, ce retraité de 66 ans, vivant à Bavans, dans le Doubs, reçoit chaque année une déclaration de revenus pré-remplie indiquant... qu'il n'a aucun revenu.

Tout a commencé lors de l'instauration de la déclaration de revenus pré-remplie, en 2005, nous explique-t-il. A sa grande surprise, il constate que le fisc ne lui connaît aucun revenu. Bien conseillé par un responsable des impôts, qui lui déconseille de faire semblant de n'avoir rien vu, il file donc au Trésor public avec «un tas de papiers» prouvant qu'il touche bel et bien une retraite et qu'il doit être imposé. En vain. «J'ai reçu une lettre m'expliquant que je n'avais aucun revenu, et qu'ils allaient donc me rembourser toute l'année de mensualités payées», se souvient-il. «Ca fait une sacrée somme ! ». Sauf que le trésor Public finit par admettre son erreur...et lui demande immédiatement de rembourser...le remboursement.

Bernard pense alors que le pire est derrière lui. Mais chaque année, depuis 7 ans, il fait face au même problème. «Je paye toutes mes mensualités et à chaque fois que je reçois ma déclaration, aucun revenu n'est indiqué», se plaint-il. Chaque année, il s'engage donc dans un chemin de croix administratif pour régulariser sa situation. Devenu un habitué de son centre des impôts, Bernad Foucher a décidé d'en parler cette année, après avoir connu de nouveaux déboires. «Le responsable des impôts qui me connaissait bien a été remplacé et j'ai donc du tout ré-expliquer à la nouvelle responsable cette année», s'agace celui qui affirme néanmoins qu'il a été «bien écouté». En faisant connaître son histoire, révélée mardi par l'Est républicain, il espère bien ainsi en finir avec son calvaire fiscal.

AUDIO. Le...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant