Audience au civil le 15 mars dans l'affaire du Sofitel

le
0
AUDIENCE AU CIVIL LE 15 MARS DANS L'AFFAIRE DU SOFITEL
AUDIENCE AU CIVIL LE 15 MARS DANS L'AFFAIRE DU SOFITEL

NEW YORK (Reuters) - Les avocats américains de Dominique Strauss-Kahn sont convoqués le 15 mars devant un tribunal du Bronx chargé du volet civil des accusations d'agression sexuelle portées par Nafissatou Diallo contre l'ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI).

D'après la plainte au civil déposée en août par les avocats de la femme de ménage du Sofitel, Dominique Strauss-Kahn aurait contraint leur cliente à une fellation le 14 mai dans une suite de l'hôtel de Manhattan.

Selon toutes vraisemblances, les avocats de Dominique Strauss-Kahn devraient demander une annulation de la plainte lors de cette audience programmée le 15 mars devant la Cour suprême de l'Etat de New York, située dans le quartier du Bronx.

Les poursuites pénales engagées contre l'ex-ministre socialiste ont été abandonnées en septembre, les procureurs de Manhattan ayant estimé que les contradictions apparues dans les dépositions de Nafissatou Diallo les rendaient "incapables d'accepter sa version des faits au-delà du doute raisonnable, quelle que soit la vérité au sujet de la rencontre entre la plaignante et l'accusé".

De retour en France, l'ancien favori des sondages à la présidentielle a évoqué mi-septembre une "relation inappropriée" et a dit avoir commis une "faute morale" mais assure qu'il n'y a eu "ni violence, ni contrainte, ni agression ni aucun acte délictueux".

Dans la procédure civile, les défenseurs américains de Dominique Strauss-Kahn tentent de faire valoir que leur client est protégé par l'immunité diplomatique dont il bénéficiait à l'époque des faits en raison de ses fonctions au FMI - même s'il a démissionné après son arrestation.

Douglas Wigdor, un des avocats de Nafissatou Diallo, a dénoncé jeudi une "tactique dilatoire" et dit espérer que le tribunal rejetterait la motion de la défense.

Ni DSK, ni la femme de ménage du Sofitel ne sont tenus d'assister à l'audience.

Joseph Ax; Henri-Pierre André pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant