Audience à risque pour les policiers à la cour de Cassation

le
0
Le non-lieu pour les policiers prononcé à la suite de la mort de deux ados, à Clichy, en 2005 revient devant la justice.

C'est une audience de la Cour de cassation que les policiers surveillent comme le lait sur le feu. Mercredi matin, les hauts magistrats vont examiner le recours des familles de deux jeunes adolescents morts électrocutés dans un transformateur EDF à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le 27 octobre 2005. Le décès de Zyed Benna, 17 ans, et Bouna Traoré, 15 ans, à la suite d'une course poursuite avec les forces de l'ordre, avait été le détonateur de violences urbaines sur l'ensemble du territoire. Un troisième adolescent, Muhittin Altun, avait survécu.

Sept ans après, leurs proches n'ont pas baissé les bras: ils souhaitent que les policiers soient jugés. Jean-Pierre Mignard, leur avocat, a organisé une conférence de presse pour sensibiliser l'opinion au fait que, selon lui, un procès devant le tribunal correctionnel serait «indispensable».

En octobre 2010, deux policiers avaient été renvoyés devant le tribunal correctionnel pour «non assistance à personne en dang

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant