Audi et la voiture qui roule sur le vent

le
0
En utilisant la brise de la mer du Nord pour produire du carburant, Audi démontre qu'une automobile à moteur thermique peut être aussi propre qu'un modèle électrique, sinon plus.

Les seules émissions de CO2 qui comptent du point de vue de l'environnement sont globales. C'est-à-dire qu'elles sont calculées «du puits à la roue». Ainsi, la façon dont est produite une énergie fait largement varier le résultat d'un même véhicule. Une voiture à moteur thermique utilisant un carburant issu d'une énergie renouvelable peut émettre «globalement» moins de CO2 qu'un modèle électrique. C'est le cas si celui-ci a été chargé par un courant produit à partir d'énergie fossile.

Pour cette raison, et dans le but de proposer une mobilité «neutre» à ses clients, Audi a décidé d'investir, avec la société Solar Fuel, dans la production d'électricité éolienne stockable sous la forme de gaz naturel de synthèse, produit à partir de CO2 non fossile.

En lançant, dès 2013, une A3 TCNG dont le moteur 1.4 TFSI sera capable de fonctionner au gaz naturel (comme celui des VW Passat Ecofuel), le constructeur bavarois permettra donc de combiner l'agrément et

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant