Aude : face-à-face tendu entre pro et anti-migrants à Limoux

le
0
Aude : face-à-face tendu entre pro et anti-migrants à Limoux
Aude : face-à-face tendu entre pro et anti-migrants à Limoux

Ils s'étaient donné rendez-vous sur Twitter sous le hashtag #MaCommuneSansMigrants. Quelque 120 opposants à l'arrivée de migrants prévue à Limoux (Aude) ont manifesté ce samedi à l'appel du FN local, dans un face-à-face tendu avec une centaine de contre-manifestants.

 

Les insultes, les invectives et les sifflets ont fusé de part et d'autre quand, au centre de cette petite ville de 10 000 habitants, le cortège du FN, encadré par les gendarmes mobiles, a croisé le rassemblement spontané de soutien aux 90 demandeurs d'asile attendus prochainement à Limoux.

 

«Clandestins dehors, Français d'abord» ou encore «Stop invasion» sont les banderoles que les anti-migrants brandissaient avec des drapeaux tricolores et des croix celtiques et occitanes, aux cris de «Français, réveille-toi, tu es ici chez toi».

 

Plus de 200 patriotes ont répondu présents à l'appel du @FNJ_officiel #LRMP contre l'accueil des migrants à Limoux. #MaCommuneSansMigrants pic.twitter.com/tUp7pOlYPF

— Nicolas Brunet (@NicolasbrunetFN) 15 octobre 2016

 

«Les fachos dehors!»

 

Sur leur parcours, les contre-manifestants avaient déployé leurs propres pancartes sur lesquelles on pouvait lire : «Demain nous serons peut-être aussi des migrants», ou encore «Personne ne pousse ses enfants sur un bateau, à moins que l'eau ne soit plus sûre que la terre ferme». Sur Instagram, l'une des contre-manifestantes publiait une photo de leur mobilisation, avec ce commentaire : «Les fachos dehors!». 

 

 

Dehors les fachos !

Une photo publiée par Daniel_HVA (@daniel_hva) le 15 Oct. 2016 à 7h06 PDT

Une pétition lancée par le responsable local du FN Julien Rancoule s'insurge contre la décision du député-maire PS, Jean-Didier Carré, de créer à Limoux un CADA (Centre d'Accueil pour Demandeurs d'Asile) de 90 places, et demande la tenue d'un référendum local. Elle a recueilli 299 signatures en six ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant