Aucune trêve en Ukraine si Moscou poursuit son ingérence-Obama

le
0

(Actualisé avec nouvelles citations d'Obama, Merkel et porte-parole gouvernement allemand) TALLINN, 3 septembre (Reuters) - Un cessez-le-feu en Ukraine ne tiendra que lorsque la Russie cessera de "prétendre" qu'elle n'intervient pas dans le conflit et arrêtera d'envoyer des troupes et des armes dans le Donbass, a déclaré mercredi le président américain Barack Obama. L'Ukraine a annoncé que son président Petro Porochenko s'était entendu avec son homologue russe Vladimir Poutine sur les mesures à prendre pour établir un "régime de cessez-le-feu" entre Kiev et les rebelles pro-russes dans l'Est ukrainien. "Nous avons toujours soutenu les efforts du président Porochenko pour parvenir à un cessez-le-feu qui tienne et qui puisse déboucher sur un accord politique", a déclaré Barack Obama lors d'une conférence de presse à Tallinn en Estonie, où il effectue une brève visite à la veille du sommet de l'Otan au Pays de Galles. "Pour l'instant, cela n'a servi à rien, soit parce que la Russie ne l'a pas pris au sérieux, ou parce qu'elle prétend qu'elle ne contrôle pas les séparatistes et les séparatistes, quand ils ont pensé que c'était à leur avantage, n'ont pas respecté le cessez-le-feu". Le président américain est en Estonie pour tenter de rassurer les trois pays baltes, membres de l'Alliance atlantique et de l'Union européenne depuis 2004, sur le soutien de l'Otan face à ce qu'ils perçoivent comme une Russie de plus en plus menaçante. La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré mercredi que l'Otan "garantirait" la souveraineté des Etats baltes lors du sommet au Pays de Galles mais sans changement de traité avec la Russie. TRÈS DANGEREUX Elle a toutefois ajouté que l'Otan devait améliorer sa capacité de réaction rapide dans la région. "Nous devons répondre au souhait de ces pays. Des temps de réaction de plusieurs mois ne sont vraiment d'aucune aide", a déclaré la chef du gouvernement allemand. Selon l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord, tout attaque contre un Etat membre de l'Otan est considérée comme une attaque contre la totalité de ses membres. Le conflit en Ukraine, conflit le plus grave entre la Russie et l'Occident depuis la Guerre froide, a fait plus de 2.600 morts. "En termes d'actes, nous avons vu des agressions et des appels au sentiment national, ce qui, du point de vue de l'histoire, est très dangereux en Europe et est à juste titre un sujet de préoccupation", a déclaré le chef de la Maison blanche. "Il n'y aura aucun règlement politique réaliste si la Russie (...) continue d'envoyer des chars, des troupes, des armes et des conseillers sous l'apparence de séparatistes et que le seul règlement possible est que l'Ukraine cède son territoire ou sa souveraineté", a dit Barack Obama Commentant l'annonce de progrès entre Moscou et Kiev, Barack Obama a ajouté: "Il y a une occasion à saisir. Voyons si elle sera suivie." Le gouvernement allemand a indiqué par la voix de son porte-parole Steffen Seibert que, n'ayant pas de "réelle confirmation" d'un cessez-le-feu entre la Russie et l'Ukraine, le calendrier des nouvelles sanctions contre la Russie établi le week-end dernier lors du Conseil européen des chefs d'Etat et de gouvernement européens était toujours valable. A propos de la proposition du Premier ministre australien d'exclure le président russe Vladimir Poutine du prochain sommet du G20 à Brisbane, Angela Merkel a répondu qu'elle en discuterait avec Tony Abbott lors de leur prochaine rencontre à une date qu'elle n'a pas précisé. (Balazs Koranyi, David Mardiste, Steve Holland, Stephen Brown et Michelle Martin; Jean-Stéphane Brosse et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant