Aucune preuve que la NSA a espionné Merkel-Justice

le
0

KARLSRUHE, Allemagne, 11 décembre (Reuters) - L'enquête ouverte sur des suspicions d'espionnage dont la chancelière Angela Merkel aurait été victime de la part des services secrets américains n'est pour l'instant pas concluante, a déclaré le procureur général d'Allemagne Harald Range. L'ancien agent américain Edward Snowden a accusé la NSA (National Security Agency) d'avoir surveillé l'Allemagne, notamment en plaçant sur écoutes le téléphone mobile de la chancelière, provoquant l'ouverture d'une enquête au mois de juin. Harald Range a toutefois indiqué jeudi que les "documents présentés au public comme preuve d'un placement sur écoutes du téléphone mobile n'était pas la preuve authentique d'écoutes ordonnées par la NSA" "Il n'y a pour l'heure aucune preuve qui pourrait mener à un chef d'accusation qui serait justifié par la collecte de données ou par l'écoute de ses appels." Selon lui, ni le document publié par le magazine Der Spiegel, ni les services secrets allemands ni Snowden n'ont apporté à ses services des détails supplémentaire, mais l'enquête se poursuit, a-t-il ajouté. Cette affaire contrarie les relations entre Berlin et Washington, la question de la surveillance étant particulièrement sensible pour des raisons historiques en Allemagne. (Norbert Demuth,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant