Aucune décision sur un sommet à quatre sur l'Ukraine

le
0
 (Actualisé tout du long) 
    BERLIN/EREVAN, 14 octobre (Reuters) - Aucune décision n'a 
été prise sur l'organisation en octobre d'un sommet à quatre sur 
l'Ukraine, ont déclaré vendredi la chancelière Angela Merkel et 
le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov. 
    Une telle rencontre, dite "en format Normandie", entre les 
dirigeants allemand, français, russe et ukrainien a été 
envisagée pour le 19 octobre à Berlin. 
    "Nous espérons avoir une meilleure visibilité dans les jours 
à venir, savoir si (la réunion) se tiendra le 19 octobre ou plus 
tard", a dit Dmitry Peskov. 
    Angela Merkel a elle aussi souligné que des incertitudes 
planaient toujours sur cette réunion. 
    "Nous sommes toujours ouverts, mais aucune décision n'a été 
prise", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse. 
    La chancelière a déclaré attendre d'en savoir davantage sur 
les discussions qui se déroulent actuellement entre experts. 
    La chancelière allemande et le président ukrainien, Petro 
Prochenko, se sont entretenus par téléphone jeudi et ont insisté 
sur la nécessité de stabiliser le cessez-le-feu dans l'est de 
l'Ukraine conclu à Minsk il y a dix-huit mois. 
    Angela Merkel, François Hollande et le président russe, 
Vladimir Poutine, se sont aussi parlés mercredi par téléphone 
dans l'optique d'une éventuelle rencontre le 19 octobre. 
    Mais la tenue d'un tel sommet à quatre est compliquée par la 
situation en Syrie et les bombardements russes sur la ville 
d'Alep, vivement critiqués par la communauté internationale et 
au premier chef par la France.  
    La crise en Syrie est à l'origine de l'annulation de la 
visite que Vladimir Poutine devait effectuer à Paris le 19 
octobre. 
    Dans l'est de l'Ukraine, pendant ce temps, "la guerre 
continue", estime Petro Porochenko, qui accuse Moscou de se 
moquer de ses interlocuteurs et de renforcer sa présence 
militaire en soutien des séparatistes. 
    Dans une tribune publiée vendredi dans le Frankfurter 
Allgemeine Zeitung, il affirme que "les combattants pro-russes 
du Donbass ont plus de chars et de lance-roquettes que l'armée 
allemande". 
    "Selon les services de renseignement ukrainiens, il y a 
désormais dans le Donbass 700 chars russes, plus de 1.250 pièces 
d'artillerie, un millier de véhicules de transport de troupes et 
plus de 300 lance-roquettes", écrit le président ukrainien. 
 
 (Andrea Shalal, Gilles Trequesser et Nicolas Delame pour le 
service français, édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant