Aucune décision définitive prise sur le contrat Mistral-Hollande

le
1

EREVAN, 24 avril (Reuters) - La livraison des navires de guerre Mistral à la Russie n'est pas envisageable dans le contexte actuel, a réaffirmé François Hollande vendredi, tout en indiquant qu'aucune décision définitive n'avait été prise sur le sujet. "Pour ce qui concerne le Mistral (...) j'en ai fixé le bases : soit le Mistral est livré, ce qui n'est pas aujourd'hui notre décision, soit il est remboursé dans les formes que nous avons à discuter", a-t-il déclaré à l'issue d'un entretien avec le président russe Vladimir Poutine à Erevan. "C'est aussi simple que cela, et pour l'instant aucune décision n'est prise", a-t-il ajouté devant la presse en marge en marge des commémorations du centenaire du génocide arménien. à la presse. Conclue en 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, la vente à Moscou de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) - évaluée à 1,2 milliard d'euros - a été suspendue l'an dernier en raison du rôle joué par la Russie dans le conflit ukrainien. (Denis Dyomkin, avec Marine Pennetier à Paris, édité par Yann Le Guernigou)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp le vendredi 24 avr 2015 à 17:13

    Les câblages sont russes, l'avant est Russe, par conséquent ces 2 bateaux vont finir à la casse : coût de l'opération environ 2 milliads d'euros sur nos impôts, et pendant ce temps le gros fera la fête avec Julie et joestar.