Aucun lien entre les gardés à vue en Grèce et la cellule djihadiste belge

le
0

ATHENES, 18 janvier (Reuters) - Les personnes interpellées samedi en Grèce n'ont aucun lien avec la cellule djihadiste démantelée la semaine passée en Belgique, a annoncé dimanche la police grecque. Une demi-douzaine de personnes ont été placées en garde en vue en Grèce dans le cadre d'une enquête sur de possibles connexions avec le groupe islamiste démantelé en Belgique alors qu'il s'apprêtait, selon Bruxelles, à y commettre des attentats. "Nous n'avons identifié aucun lien entre les personnes que nous avons arrêtées et le complot belge", a dit à Reuters un haut responsable de la police grecque. Les médias belges avaient rapporté samedi que les autorités belges étaient sur la trace d'un Bruxellois d'origine marocaine qui se cacherait en Grèce. L'opération de police contre la cellule de Verviers, près de Liège, a fait deux morts jeudi soir. Treize personnes ont par la suite été arrêtées en Belgique et deux autres en France tandis que des soldats ont été déployés dans les rues de Belgique pour assurer la protection de cibles potentielles d'attaques terroristes, dont des sites communautaires juifs et des missions diplomatiques. (voir ID:nL6N0UW0GC ) (Lefteris Papadimas et George Georgiopoulos; Tangi Salaün et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant