Aucun des droits des salariés remis en cause-hollande

le
0
    PARIS, 19 février (Reuters) - Le projet de loi sur la 
réforme du Code du travail que prépare le gouvernement ne remet 
aucunement en cause ses grands principes ni les droits des 
salariés, a déclaré vendredi François Hollande.  
    Salué par le patronat, ce projet gouvernemental suscite des 
réactions de rejet à gauche et de la part des syndicats.  
    "Il n'est pas question de remettre en cause les principes 
fondamentaux du Code du travail", a dit François Hollande sur 
France Inter, citant la durée légale de la semaine de travail, 
le salaire minimum et la liberté syndicale.   
    "Les salariés français ne verront aucun de leurs droits 
remis en cause", a-t-il ajouté, alors que certains s'inquiètent 
notamment d'une réforme des licenciements économiques ou du 
plafonnement des indemnités prud'homales.  
    Le chef de l'Etat a dit vouloir "donner à la négociation 
collective la place qu'elle n'a jamais eue dans notre pays."  
    "Je ne veux pas tout faire par la loi, je veux qu'il y ait  
de la négociation", a-t-il expliqué.  
    "Je ne veux pas allonger le temps de travail, je veux que 
dans les entreprises, on puisse adapter le temps de travail à la 
réalité économique", a-t-il ajouté. "Ce qui est très important, 
c'est qu'on donne de la souplesse".  
    A 14 mois de l'élection présidentielle, "je ne vais pas 
passer à côté de cette grande réforme", a-t-il encore souligné à 
propos de ce texte qui sera présenté en conseil des ministres le 
9 mars.  
 
 (Elizabeth Pineau, édité par Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant