Aubry veut faire de la politique autrement

le
2
L'économiste Thomas Piketty, Francois Lamy, député PS de l'Essonne, et Martine Aubry, maire PS de Lille.
L'économiste Thomas Piketty, Francois Lamy, député PS de l'Essonne, et Martine Aubry, maire PS de Lille.

Un peu plus d'une semaine après sa tribune incendiaire dans Le Monde, Martine Aubry a annoncé vendredi, devant la presse, le lancement de l'antenne lilloise de Renaissance. Cette association qui mêle société civile, intellectuels et politiques avait été créée en 2013 puis mise en sommeil en raison des élections locales. La maire de Lille la réactive aujourd'hui pour, dit-elle, réfléchir et agir tout à la fois.

Renaissance n'est « ni une annexe du PS » ni dirigée « contre le PS ». « C'est pas un truc politicien du moment, on n'est pas en train de préparer un mouvement politique », a déclaré Martine Aubry à ceux que cette initiative inquiéterait. Et d'enfoncer le clou un peu plus tard : « J'ai déjà dit que je ne serai pas candidate » à l'élection présidentielle.

Un « do tank »

Alors, Renaissance, c'est quoi ? L'idée est de réunir « des gens qui font de la politique, mais surtout des experts, des intellectuels et des gens de la société économique, sociale, culturelle » pour « réfléchir ensemble sur quel sens redonner à la société et en même temps expérimenter », a expliqué l'ex-patronne du PS. « Il y aura énormément d'expérimentations » de projets qui auront été retenus par un petit comité, a-t-elle dit. Un think tank alors ? Non, « c'est différent, c'est un do tank : on pense, mais on agit aussi », a expliqué la maire de Lille.

Elle était entourée...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mary2776 il y a 9 mois

    comment autrement elle est d un autre temps

  • mary2776 il y a 9 mois

    comment autrement elle est d un autre temps