Aubry tente de politiser le scrutin de mars

le
0
Devant les secrétaires de section du PS réunis dimanche à Paris, la première secrétaire a accusé l'UMP de vouloir «zapper» les élections cantonales.

Martine Aubry a coché les dates depuis longtemps sur l'agenda ­socialiste. 20 et 27 mars 2011 : élections cantonales. Pour la chef du PS, c'est la première marche de l'année à franchir pour espérer mettre le parti en ordre de bataille pour 2012. Alors, dimanche, au Palais des congrès à Paris, devant quelque 1500 secrétaires de section socialistes, elle a tenté de politiser le scrutin. Avec d'autant plus de vigueur que l'UMP donne au PS l'impression d'entrer à reculons dans cette élection locale.

«Le seul point sur lequel Fillon et Copé sont d'accord, c'est pour dire que cette élection, il ne faut pas s'en occuper», a lancé Aubry. Elle, au contraire, veut lui donner un écho national et une portée qui va bien au-delà des seuls enjeux locaux. «Le changement en 2012 se prépare en 2011. Oui, c'est une élection politique, et c'est bien ce qui gêne l'UMP. Leur rêve serait même que cette élection n'ait pas lieu. Ils essayent de la zapper.» Le PS

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant