Aubry : ses ambitions nationales compliquées par sa mise en examen

le
2
Le maintien de la mise en examen de l'ex-première secrétaire du PS dans le dossier de l'amiante pourrait constituer un obstacle sur sa route vers Matignon en cas de remaniement.

C'est une décision qui tombe plutôt mal pour Martine Aubry. Régulièrement citée comme «premier ministrable», la maire de Lille vient de voir sa mise en examen dans l'affaire de l'amiante finalement maintenue. Mais ce sont surtout les délais judiciaires qui risquent de poser problème à celle qui, depuis quelques mois, sème discrètement des indices sur ses ambitions nationales. L'ex-première secrétaire du parti socialiste va en effet devoir attendre trois à quatre mois avant un nouvel examen de son dossier par la chambre de l'instruction de la cour d'appel. Ce qui devrait la conduire au mois de mars, période clé pour le gouvernement avec les élections municipales (23 et 30 mars). Car, en cas de déroute de la majorité, le président pourrait décider de remanier son gouvernement.

Depu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mipolod le mercredi 11 déc 2013 à 13:13

    Si cette conna.sse pouvait se faire virer de la vie politique, tout le monde ne s'en porterait pas plus mal !

  • jmbuzy le mercredi 11 déc 2013 à 12:27

    les grandes manoeuvres ....Aubry à Matignon et Desir au PS, nous v'la bien! Manque plus que Taubira à l'immigration et on peut faire nos valises.