Aubry s'offre un clash avec Hollande

le
0
Après une accalmie durant la campagne, les relations se détériorent à nouveau entre adversaires historiques au sein du PS.

La tentation de dire non... Martine Aubry l'a fait. La première secrétaire du PS a refusé mercredi d'entrer au gouvernement, comme le lui avait proposé le président de la République François Hollande lundi. Avant d'appeler Jean-Marc Ayrault, le chef de l'État, par courtoisie, avait tenu à prévenir la numéro un du PS. Elle lui a tenu tête. «Maintenant qu'elle a claqué la porte, ça va poser d'autres problèmes», s'inquiète un proche d'Hollande.

Pour Martine Aubry, c'était «Matignon ou rien», comme l'avaient expliqué ses proches pendant la campagne présidentielle. Or durant les dernières semaines, ses chances d'être nommée premier ministre s'étaient au fur et à mesure réduites. Jamais la maire de Lille n'est parvenue à normaliser ses relations avec François Hollande, qui n'a pas confiance en elle. Et le score moins bon qu'annoncé de la gauche du PS au premier tour a mis un terme à ses ambitions. Pour le chef de l'État, il n'était plus nécessaire d'adr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant