Aubry réclame à Hollande des hausses d'impôts

le
3
Il y a, selon la patronne du PS, d'énormes « marges de man?uvre » fiscales.

À cinq jours des élections législatives, Martine Aubry met le cap à gauche. Interrogée lundi matin sur France 2, la première secrétaire du PS a estimé que la priorité était d'abord de «faire rentrer des impôts complémentaires», avant la réduction de la dépense publique. Un rapport de l'Inspection générale des finances (IGF), dévoilé le même jour par Les Échos, estime, à l'inverse, que l'État devrait faire 5 milliards d'euros d'économies chaque année pour redresser les comptes. «Le rapport nous explique qu'il faut réduire les déficits publics uniquement en réduisant les dépenses, a noté Aubry. Nous, nous pensons qu'il y a d'énormes marges de man½uvre en faisant rentrer des impôts complémentaires. (...) Donc, il y a d'autres moyens de réduire les dépenses. Bien sûr, il faut bien gérer. Mais il faut d'abord faire entrer des impôts complémentaires.» Cible de ces impôts, selon la patronne du PS: «Ceux qui ont eu tant de privilèges, aux

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le mardi 5 juin 2012 à 07:56

    JPi - Alors comme ça, ils attendent le rapport de la cour. Voici le mien. La France emprunte 180 Mrds l'an sous Mr Sarkozy. Avec l'augmentation des dépenses du PS, la France va emprunter 180 + 35 = 215 Mrds l'an. Soit 550 millions jour. Les intérets de la dette se montent à + de 50 Mrds l'an. Et, et ils n'ont rien prévu pour réduire LEURS dépenses. Même Aubry qui croit que seul une augmentation d'impôt fera l'affaire. C'est Lourdes! Très lourde.

  • M4189758 le mardi 5 juin 2012 à 07:47

    JPi - «Ceux qui ont eu tant de privilèges, aux dépens des autres.» Comme privilègiés, avant on avait les nobles et maintenant on a les polis tiques. Différences entre les deux ? Les premiers tenaient leur pouvoir des Dieux et les seconds tiennent leur pouvoir de la démocratie. Nous , nous n'avons rien gagner. A comparer aux révoltes arabes: des arabesques.

  • M4189758 le mardi 5 juin 2012 à 07:41

    JPi - Si Aubry continue comme ça, avant la fin de la période électorale, elle va faire perdre son camp. Patience Martine, les bleus arrivent. Les bleus qui font mal: l'impôts qui tue car le trop d'impôts tue l'impôt. Rira bien qui rira le dernier: le marché.