Aubry lâche doucement les amarres

le
0
Aux universités d'été du PS, la première secrétaire donne le sentiment d'être sur le départ. Sa succession devrait se jouer entre Harlem Désir et Jean-Christophe Cambadélis. La cote de ce dernier est remontée cet été.

Solenn de Royer, envoyée spéciale à La Rochelle

C'est pas à pas que Martine Aubry commence à s'éloigner du PS. Même si la première secrétaire veut se laisser le choix jusqu'au dernier moment (soit le 11 septembre, date du dépôt des motions pour le congrès de Toulouse ; le premier signataire de la motion sera élu premier secrétaire, NDLR), elle donne de plus en plus le sentiment de se préparer à quitter la direction du PS. «J'ai encore un petit peu de travail pour m'assurer que le PS sera dans de bonnes mains et va sur les rails. Mais les choses avancent bien», a-t-elle dit vendredi soir en recevant la presse au Muséum d'histoire naturelle. Si tout avance comme je le crois, je passerai la main». Elle a toutefois ajouté: «Je ne pars pas tant que tout n'est pas en ordre».

Aubry a maintenu le suspense pour bloquer d'autres candidatures, notamment celle d'un partisan de François Hollande. La première secrétaire souhaite aussi que son successeur poursuive son travai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant