Aubry et Royal à l'heure de la défiance

le
0
La première secrétaire et la présidente de Poitou-Charentes voudraient mener la précampagne des primaires sans heurts. Avec une vidéo iTélé.

Mais non, il ne s'est rien passé. Entre Ségolène Royal et Martine Aubry, on se parle toujours normalement, dit-on. Peu importe que l'une soit candidate aux primaires et l'autre… peut-être. Dans le cas contraire, elle soutiendrait alors un autre candidat. Au PS, on rêve de voir l'unité lentement reconstruite tenir encore quelques mois. «Les Français veulent qu'on soit unis», explique le bras droit de la numéro un du PS, François Lamy. De toute façon, la première secrétaire ne se faisait guère d'illusion et répétait depuis longtemps que Royal ne lui avait «jamais dit qu'elle ne serait pas candidate». Elle s'était préparée à cette nouvelle étape de leur relation. «J'ai attendu très longtemps» avant d'être candidate , assure Royal.

Si Dominique Strauss-Kahn ne se présente pas, alors qu'il surclasse aujourd'hui ses rivales, la lutte pourrait être serrée entre les deux femmes, à en croire les enquêtes d'opinion. Suivant qu'on interroge les sympathisants socia

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant