«Aubry et Hollande doivent vite se parler»

le
0
Le député européen Vincent Peillon plaide pour un accord entre l'actuelle et l'ancien chef du PS pour qu'un seul d'entre eux se présente aux primaires.

Comment combler le vide laissé au PS par Dominique Strauss-Kahn ? Maintenant que l'ancien favori des sondages pour les primaires comme pour la présidentielle est hors jeu, les socialistes se retrouvent face à leurs vieux démons de la division. «Il n'est pas vrai que les primaires vont bien se passer, assure Vincent Peillon, invité vendredi du "Talk Orange - Le Figaro". Tout le système va vouloir peser pour qu'il y ait un affrontement extrêmement dur. Déjà, les entourages ne se contrôlent pas. Des phrases sibyllines circulent sur l'un ou sur l'autre.»

Comme beaucoup de ses camarades, le député européen appelle à l'unité. «Plutôt que de donner le spectacle de concurrences, de rivalités, de se bagarrer camp contre camp - on voit les choses se préparer -, plutôt que de faire l'éternel remake de congrès impossibles, les socialistes seraient bien inspirés de se rassembler», dit-il. Comment ? L'idée de Vincent Peillon n'est pas forcément la pl

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant