Aubry, des paroles aux actes ?

le
0
Martine Aubry est de retour dans l'arène.
Martine Aubry est de retour dans l'arène.

Après son grand retour dimanche dans le JDD sous le titre "Aubry parle", et une interview sur France Inter lundi matin, beaucoup de questions se posent sur les intentions de la maire de Lille. Martine Aubry le jure, elle n'est ni candidate au poste de premier secrétaire du PS, qu'elle a déjà occupé, ni à Matignon, ni à l'Élysée, mais seulement au "débat d'idées".

Le timing de sa sortie peut toutefois surprendre. Elle ne s'est pas exprimée au moment où le Parlement a voté le crédit d'impôt compétitivité-emploi (CICE) ni quand il a voté le pacte de responsabilité, alors qu'elle souhaite aujourd'hui une répartition différente des baisses de charges et d'impôts promises aux entreprises. Elle ne s'est pas exprimée non plus lorsqu'Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti sont sortis du gouvernement, pas plus qu'elle n'a soutenu ouvertement les élus frondeurs, alors que tous ferraillent ouvertement depuis des mois pour une inflexion économique.

"Posture de congrès"

C'est maintenant que le budget arrive à l'Assemblée et que le gouvernement joue une partie très serrée avec une majorité tendue qu'Aubry a décidé de demander qu'on "réoriente la politique économique".

Pourquoi ? Dans son entourage, on met en avant le calendrier du PS. Martine Aubry s'exprime au moment de rendre sa contribution aux états généraux organisés par Jean-Christophe Cambadélis, qui doivent "redéfinir la carte d'identité du PS"....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant