Aubry dénonce le «flou» de Hollande

le
0
Pour son dernier meeting avant le second tour de la primaire socialiste, la maire de Lille a opté pour un discours offensif. Elle espère une victoire à l'arrachée

De notre envoyé spécial à Lille.

Elle est détendue. Après son dernier meeting de campagne, jeudi à Lille, Martine Aubry est rentrée chez elle, ragaillardie. Entre 2500 et 3000 personnes étaient venues la soutenir: acclamations et «Martine présidente!» sont au rendez-vous. À trois jours du second tour, elle invite les «jeunes», les «femmes», le «peuple de gauche» à venir voter pour elle dimanche. «Vous êtes libres face aux sondages, vous êtes libres face aux consignes de ceux qui voudront vous ordonner pour qui voter.» La candidate se montre plus sereine qu'au début de la campagne. Martine s'amuse. Aubry, la coriace, attaque.

Elle jette ses derniers arguments dans la campagne contre François Hollande. Elle reprend le thème de la «gauche forte» qui doit souligner l'indécision de son adversaire. Elle refuse la course à la rigueur: «Je ne donne pas des chiffres qui font sérieux pour paraître sérieuse.» Elle ironise sur l'excès de confiance dans le camp opp

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant