Aubry dénonce la gauche molle

le
0
VIDÉO - La maire de Lille a tenu son dernier meeting avant le premier tour de la primaire socialiste à Paris, au gymnase Japy.

Elle a envie. la campagne de la primaire qui touche à sa fin aura au moins permis à Martine Aubry de démontrer qu'elle était décidée à se battre pour la présidentielle. Celle qui a tergiversé à se présenter, qui était liée par son accord avec Dominique Strauss-Kahn, le favori du printemps, a fini à l'offensive. Jeudi, elle a tenu son dernier meeting avant le premier tour à Paris, au gymnase Japy, en présence de nombreuses personnalités comme le maire de la capitale Bertrand Delanoë, l'ancien premier ministre Laurent Fabius, le généticien Axel Kahn, ou des figures de la société civile comme Virginie Ledoyen. «Martine fonce, sans se poser de question. Elle veut gagner», commente un des amis de la maire de Lille.

Quelque 3.000 militants remplissent la salle, ils croient en sa victoire. Tout au long de son discours, la candidate est interrompue par des «Martine présidente». Pour elle, la bataille ne s'arrêtera pas dimanche. «L'heure n'est pas au résumé d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant