Aubry contestée par sa gauche

le
0
Les partisans de Hamon et d'Emmanuelli critiquent l'allongement de la durée de cotisation à 41 ans et demi.

Il y a des engagements qu'on n'est pas prêt à prendre au sein de la gauche du PS: accepter sans rien dire l'allongement de la durée de cotisation à 41 ans et demi pour financer le système de retraites. Alors, lorsque Martine Aubry a cherché à clarifier la position du Parti socialiste sur la réforme des retraites, jeudi dernier sur France 2, en précisant que les socialistes y étaient favorables, la première secrétaire en a inquiété plus d'un.

À les entendre, le message est mal perçu en pleine mobilisation sociale. «Avant, dans les manifestations, on n'entendait qu'un “Non à Dominique Strauss-Kahn”. Maintenant, on entend aussi “Non aux 41 ans et demi”», rapporte un membre du courant de Benoît Hamon. Cela grincerait donc. «L'électorat s'interroge sur notre volonté réelle à faire une autre réforme des retraites» que celle du gouvernement, poursuit-on. Le retour à un âge de départ à 60 ans serait une promesse inaccessible pour le plus grand nombre.

«Martine

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant