Au Yémen, les milices du Sud continuent la lutte anti-Houthis

le
0
APRÈS L'ARRÊT DES FRAPPES SAOUDIENNES, LES MILICES DU SUD DU YÉMEN CONTINUENT DE S'OPPOSER AUX HOUTHIS
APRÈS L'ARRÊT DES FRAPPES SAOUDIENNES, LES MILICES DU SUD DU YÉMEN CONTINUENT DE S'OPPOSER AUX HOUTHIS

ADEN (Reuters) - Les combattants du sud du Yémen ont annoncé mardi soir qu'ils continueraient de lutter contre les miliciens chiites houthis jusqu'à ce qu'ils soient chassés de la région, bien que l'Arabie saoudite ait annoncé la fin de ses opérations aériennes et le début d'une nouvelle phase.

Des combats ont opposé mardi soir des Houthis à des miliciens du Sud dans les rues d'Aden, après l'annonce de l'arrêt des opérations aériennes de la coalition arabe, ont déclaré des habitants à Reuters.

"L'arrêt de l'opération (sous conduite saoudienne) Tempête décisive ne signifie pas que la résistance du Sud va cesser ses opérations au sol", ont déclaré les combattants du Sud dans un communiqué.

"Les combats ne cesseront pas sur ce front tant que l'ensemble du Sud n'aura pas été libéré des Houthis et des partisans de (l'ancien président Ali Abdallah) Saleh", lit-on dans ce communiqué.

Le mouvement de résistance du Sud-Yémen regroupe des civils, d'anciens officiers de l'armée et des membres du mouvement séparatiste du Sud (Herak), tous opposés aux miliciens houthis qui combattent aux côtés de soldats fidèles à l'ancien président Saleh.

L'Arabie saoudite a annoncé mardi qu'elle interrompait la phase opérations aériennes, appelée "Tempête décisive", et qu'une autre phase, baptisée "Rétablir l'espoir" lui succédait. Un porte-parole de l'armée saoudienne, le général Ahmed Asseri, a néanmoins indiqué que "la coalition continuer(ait) d'empêcher les miliciens houthis de se déplacer ou d'entreprendre des opérations à l'intérieur du Yémen".

La phase "Rétablir l'espoir" sera centrée sur la sécurité et le contre-terrorisme et sur la recherche d'une solution politique pour le Yémen.

Contacté par téléphone, un membre du bureau politique du mouvement chiite s'est dit surpris par l'annonce saoudienne et a ajouté qu'un accord politique était sur le point d'être finalisé. "Nous nous attendions à un accord sur un cessez-le-feu après la signature d'un accord politique, sur lequel un compromis est presque près", a dit Abdel Malek al-Ijri.

SATISFACTION À WASHINGTON

Selon la déclaration diffusée par la chaîne de télévision Al Arabia et l'agence officielle de presse SPA, Ryad et ses alliés sunnites, qui bombardent depuis le 26 mars les Houthis et leurs alliés de l'armée restés fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, estiment avoir atteint leurs objectifs militaires.

En près de quatre semaines de bombardements, les stocks d'armes et de munitions des éléments de l'armée yéménite alliés aux Houthis ont été considérablement réduits.

A Téhéran, le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, s'est félicité de l'annonce de l'arrêt des opérations aériennes de la coalition arabe au Yémen et a évoqué la nécessité d'envoyer sans attendre une aide humanitaire à ce pays.

"L'évolution positive intervenue au Yémen doit être suivie par la livraison d'urgence d'une aide humanitaire, par un dialogue entre Yéménites et la mise en place d'un gouvernement élargi. Prêt à aider", a dit Zarif dans un message sur son compte Twitter.

Dans une allocution télévisée, le président yéménite Abd-Rabbou Mansour Hadi a remercié l'Arabie saoudite et les pays arabes qui ont participé à la coalition.

"Je voudrais, en mon nom et au nom du peuple yéménite, adresser des remerciements sincères aux frères arabes et musulmans et à nos partenaires de la coalition qui ont soutenu notre légitimité", a-t-il dit à Ryad où il est réfugié.

Washington a également applaudi l'annonce saoudienne.

"Les Etats-Unis saluent l'annonce du gouvernement d'Arabie saoudite et des partenaires de sa coalition sur la fin de l'opération 'Tempête décisive' au Yémen, a déclaré Alistair Baskey, porte-parole du Conseil de la sécurité nationale de la Maison blanche.

Le président américain Barack Obama a de son côté adressé un avertissement à Téhéran, exhortant l'Iran à ne pas envoyer aux Houthis d'armes susceptibles de perturber le trafic maritimes.

"Ce que nous leur avons dit c'est que 's'il y a des armes qui sont livrées aux factions présentes au Yémen qui pourraient menacer la navigation, c'est un problème'", a-t-il déclaré.

(Noah Browning, Mostafa Hashem et Sam Wilkin avec Mohammed Ghobari au Caire; Henri-Pierre André et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant