Au Yémen, les forces loyalistes contrôlent la province de Shabwa

le
0

ADEN, 15 août (Reuters) - Les forces loyales au président yéménite Abd-Rabbou Mansour Hadi ont pris samedi le contrôle de la province de Shabwa, dans le centre du pays, ont rapporté des habitants et des sources de tribus de la région, confortant la série de victoires remportées depuis quelques semaines contre les rebelles houthis. Appuyées par une coalition emmenée par l'Arabie saoudite, les forces loyalistes avancent sur un large front dans le sud du Yémen, forçant les Houthis et les unités restées fidèles à l'ancien président Ali Abdallah Saleh à battre en retraite. Des sources tribales ont déclaré qu'un officier supérieur des forces pro-Saleh dans la région avait conclu un accord avec des tribus pour se retirer d'Ataq, la capitale de la province, après une semaine de combats dans toute la région. Des habitants ont dit avoir vu des véhicules militaires quitter Ataq samedi matin en direction du nord tandis qu'une colonne de chars et de blindés des forces pro-Hadi entrait dans la ville. Les troupes loyalistes ont repris le mois dernier le contrôle d'Aden, le principal port du sud du Yémen, et elles ont depuis chassé les Houthis des provinces de Lahj, Dalea et Abyan, grâce au soutien aérien et aux conseillers militaires envoyés par les Emirats arabes unis, l'un des pays de la coalition. Celle-ci a lancé une campagne de raids aériens fin mars, au moment où les Houthis, soutenus par l'Iran, entraient dans Aden. Pendant quatre mois, les raids de la coalition ont été quasi-quotidiens et ont touché la majeure partie du pays, coupant les lignes d'approvisionnement des Houthis parallèlement à un blocus naval. Depuis la reprise d'Aden fin juillet par les forces loyalistes, celles-ci ont rapidement progressé, grâce aux blindés et à l'artillerie fournis par la coalition, et repoussé les Houthis, mal équipés, vers Sanaa, la capitale. Les Houthis avaient pris cette dernière en septembre dernier, obligeant alors Abd-Rabbou Mansour Hadi à fuir d'abord à Aden, puis en Arabie saoudite. La coalition formée par Ryad rassemble plusieurs monarchies du Golfe soucieuses de contenir l'influence de l'Iran dans la péninsule arabique. Les Houthis, chiites, et leurs alliés affirment quand à eux vouloir lutter contre la corruption et la branche d'Al Qaïda au Yémen. Le conflit a fait plus de 4.300 morts selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). (Mohammed Mukhashaf et Mohammed Ghobari; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant