Au volant, tels parents, tels enfants

le , mis à jour à 08:52
1
Au volant, tels parents, tels enfants
Au volant, tels parents, tels enfants

Dis-moi comment tes parents conduisent, je te dirai comment tu te comportes au volant. Cette nouvelle approche de la route sera dévoilée aujourd'hui lors d'un colloque sur « La parentalité au volant » de la Fondation Vinci. Elle s'appuie sur une étude Ipsos*, passionnante, à laquelle nous avons eu accès. Elle montre que 65 % d'entre nous sommes influencés par la façon dont nos parents roulaient, loin devant le moniteur d'auto-école (25 %). Et au sein du couple parental, nous imitons un peu plus la conduite de notre père (35 %) que celle de notre mère (30 %).

 

Exemple de ce mimétisme, tiré de l'étude Ipsos. A 20 ans, Nolwenn vient d'obtenir son permis. Cette étudiante rapporte que son père se fait « flasher à gogo » parce qu'il conduit très vite, parfois jusqu'à 160 km/h, sur l'autoroute. Arnaud, le papa pressé en question, considère qu'il est un « excellent conducteur », qui maîtrise parfaitement son véhicule même s'il ne « respecte pas toujours scrupuleusement le Code de la route ». Et Nolwenn avoue avoir emprunté « quelques-uns de ces mauvais réflexes » : sans jamais dépasser les vitesses autorisées, la toute jeune conductrice, qui devrait par exemple rouler à 110 km/h sur autoroute, pousse souvent à 120-125 km/h.

 

« Pendant dix-huit ans, l'enfant puis l'adolescent, installé sur le siège arrière, regarde comment conduisent ses parents. En primaire, notamment, il observe et compare ce qu'impose la loi et ce que font réellement les adultes », prévient Daniel Marcelli, pédopsychiatre et président de la Fédération nationale des parents et des éducateurs, coorganisatrice du colloque.

 

Atavisme, quand tu nous tiens. Si votre père ou votre mère avait tendance à insulter les conducteurs, il y a de fortes chances que vous adoptiez le même comportement. Ou, à l'inverse, si l'un ou l'autre était d'une prudence de Sioux, il est vraisemblable que vous rouliez très ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 il y a un mois

    Archi faux, c'est dépassé 'tel père tel fils'.