Au Venezuela, la boîte de préservatifs coûte 660 euros

le
0
Les Vénézuéliens font aujourd'hui face à une sévère situation de pénurie des produits de première nécessité.
Les Vénézuéliens font aujourd'hui face à une sévère situation de pénurie des produits de première nécessité.

Avec un salaire mensuel moyen de 785 euros (5 600 bolivars), les Vénézuéliens doivent choisir entre se protéger de la ruine... ou du virus du sida et des autres maladies sexuellement transmissibles. La situation économique du pays est telle en effet que, comme le pointe par Elle.fr, le prix d'un "condón" peut atteindre les 20 euros l'unité. L'explication ? Les préservatifs sont introuvables dans les pharmacies ou les cliniques du pays. Il faut donc se tourner vers les sites de vente en ligne : sur Mercado Libre, sorte de eBay sud-américain, certains vendent 950 bolivars les 6 contraceptifs, soit un peu plus de 130 euros. Un autre abonné vend une boîte de 36 près de 4 760 bolivars (un peu plus de 660 euros). Cela représente 85 % du revenu moyen par mois. Les gens peuvent aussi se tourner vers le marché noir où la boîte de 36 coûte 30 fois moins cher : 22 euros.Crise sanitaire potentielleConfronté à la chute vertigineuse des prix du pétrole, le pays d'Amérique du Sud, qui fonde son économie sur l'or noir, a été frappé de plein fouet par la crise économique. Puisqu'il importe une grande partie des matières premières et autres biens de première nécessité, les habitants font aujourd'hui face à une sévère situation de pénurie. En mai 2014, le pays faisait déjà face à un manque de papier-toilette. De nombreux autres produits sont aussi aux abonnés absents dans les rayons des supermarchés : savon, dentifrice, couches...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant