Au Venezuela, l'état d'« urgence économique » est une nouvelle fois prolongé

le
2
« L'état d'exception et d'urgence économique est prolongé de soixante jours en raison des circonstances extraordinaires (...) qui affectent l'économie nationale », selon le décret présidentiel, qui a été signé mardi 12 juillet.
« L'état d'exception et d'urgence économique est prolongé de soixante jours en raison des circonstances extraordinaires (...) qui affectent l'économie nationale », selon le décret présidentiel, qui a été signé mardi 12 juillet.

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro a prolongé de deux mois la procédure en place depuis mi-janvier.

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro a prolongé de deux mois l’état d’« urgence économique » en place depuis la mi-janvier, a indiqué le journal officiel, mercredi 13 juillet. « L’état d’exception et d’urgence économique est prolongé de soixante jours en raison des circonstances extraordinaires (…) qui affectent l’économie nationale », selon le décret présidentiel, qui a été signé mardi. Le président vénézuélien avait émis un premier décret le 14 janvier instaurant l’était d’« urgence économique ». Celui-ci avait déjà été prolongé depuis à deux reprises.

Pourquoi l’état d’urgence a-t-il été déclaré ? M. Maduro justifie cette mesure en raison de la « guerre économique » qui, selon lui, est livrée au Venezuela par des entreprises et des opposants politiques. Le pays, dont l’économie repose principalement sur les revenus du pétrole (95 % des exportations, 96 % de ses devises), subit de plein fouet la chute des cours. Le Venezuela, qui n’a pas su diversifier ses sources de revenu, a enregistré en 2015 une inflation de 180 % et un recul de sa richesse nationale (le PIB) de 5,7 %, pour la deuxième année consécutive.

Que permet cette procédure d’urgence ? L’« urgence économique » autorise l’exécutif à disposer des biens du secteur privé pour garantir l’approvisionnement des produits de base. Nicolas Maduro a notamment annoncé, mardi 12 juillet, qu’il avait placé sous autorité militaire les cinq principaux ports du pays. L’état d’« urgence économique » et l’état d’exception ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M638341 il y a 11 mois

    pas d'inquiétude, mélanchon va bientôt les conseiller ....

  • fquiroga il y a 11 mois

    c'est la chute finale......