AU TRIBUNAL DE L'INTERNET ! Peut-on commercialiser la Lune ?

le
0
Peut-on acheter la Lune, le Soleil ou les étoiles ?
Peut-on acheter la Lune, le Soleil ou les étoiles ?

Des fragments de planètes en vente libre sur Internet : cela n'est pas de la fiction. Ce business model prometteur a même précédé les innovations dites "disruptives" qui secouent aujourd'hui la "planète économie". Porte-drapeau de ces investissements célestes à portée de clic, l'Américain Dennis M. Hope aurait, selon le magazine Vice qui l'a interrogé, gagné des sommes stratosphériques grâce aux ventes de parcelles de Lune, Mars, Vénus et Mercure sur son site Moonestates lancé dans les années 1980.

Le fantasme de posséder la Lune est vieux comme le monde. Plusieurs créatures terrestres en ont revendiqué la propriété, peut-être inspirées par cette nouvelle de Robert Heinlein L'homme qui vendit la Lune publiée en 1951? Tout récemment encore, l'appel du cosmos a gagné une utilisatrice espagnole qui s'est autoproclamée propriétaire du Soleil. Pendant deux ans, elle a vendu sur eBay des mètres carrés de l'étoile, jusqu'à ce que le site de e-commerce ferme son compte, jugeant ces enchères illégales.

Bien commun

Qu'en est-il sur le plan juridique ? "Les cieux, les astres, la  lumière, l'air  et  la mer sont  des  biens  tellement  communs  à  toute  société  des hommes qu'aucun  ne  peut s'en rendre le maître ni en  priver les  autres." Ces propos de Jean Domat font écho au traité de l'espace de 1967, ratifié par 102 États, qui précise dans son article 2 :...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant