AU TRIBUNAL DE L'INTERNET ! Les internautes doivent-ils disposer d'un droit à l'oubli ?

le
0
Le tribunal de l'Internet.
Le tribunal de l'Internet.

Internet ne cesse de se réinventer, enchaînant les modes et les usages les plus improbables, pour le meilleur ou pour le pire. Tout ce qui est techniquement possible est-il pour autant légitime ? Où placer le curseur des libertés sur Internet ? Faut-il créer de nouvelles infractions ? À vous de juger ! Après la Neknomination, la gestation pour autrui on line, les tweets au tribunal, la cyberprostitution, l'usage personnel d'Internet au bureau, c'est le droit à l'oubli qui comparaît cette fois devant votre tribunal de l'Internet. Un internaute peut-il s'adresser directement au moteur de recherche, par exemple à Google, pour obtenir la suppression d'informations sur lui ? Oui, a dit la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) dans une décision "coup de tonnerre" du 13 mai 2014. Un citoyen espagnol avait constaté qu'en tapant son nom dans Google les premiers résultats renvoyaient vers des pages d'un journal espagnol publié en 1998 où figurait une annonce de vente aux enchères de sa maison saisie en recouvrement de dettes de sécurité sociale. Cet accident de parcours remontait à la surface de son histoire par la force ubiquitaire du moteur de recherche. "Accès à l'information" L'autorité locale de protection des données personnelles a accueilli la requête et a demandé à Google de désindexer le contenu (ce qui ne remettait pas en cause la publication d'origine, parfaitement légale). Google a résisté. L'affaire...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant