AU TRIBUNAL DE L'INTERNET ! Les caméras mobiles menacent-elles la vie privée des citoyens ?

le
0
Peut-on craindre des abus au nom d?impératifs de sécurité publique ? À vous de juger !
Peut-on craindre des abus au nom d?impératifs de sécurité publique ? À vous de juger !

La vidéosurveillance mobile est-elle plus toxique pour les libertés que bénéfique à la lutte contre la délinquance ? Le sujet fait débat depuis que les « caméras piétons » fixées sur le torse ou l'épaule des policiers et gendarmes en patrouille se sont généralisées.

Contrôles d'identité

L'objectif de ces petits dispositifs d'enregistrement de son et d'images, issus de la loi du 3 juin 2016 « renforçant la lutte contre le crime organisé, le terrorisme et leur financement », est de sécuriser les interventions de police, constater les infractions et faciliter l'identification des suspects. Les enregistrements permettent par ailleurs d'accréditer les propos des policiers lors des interpellations pour les faits d'outrage et de rébellion. On leur prête à cet égard l'effet vertueux de dissuader les bavures policières et les écarts de langage des personnes contrôlées.

Ils pourraient aussi concerner, dans les mois qui viennent, les contrôles d'identité. En juin 2016, les députés ont, dans le cadre du projet de loi égalité et citoyenneté, voté un amendement obligeant les forces de l'ordre à activer l'enregistrement à chaque contrôle. Si le texte est adopté en l'état, l'enregistrement aura lieu dans un premier temps à titre expérimental pour une durée d'un an.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant