AU TRIBUNAL DE L'INTERNET ! Le "Stream ripping" est-il légal ?

le
0
Le Stream ripping est-il de la copie privée ?
Le Stream ripping est-il de la copie privée ?

Le streaming a le vent en poupe. Ce nouveau mode de consommation de musique et de films qui permet aux internautes d'accéder à des contenus au fur et à mesure de leur diffusion est devenu le premier marché de la musique numérique en France. Ses acteurs historiques, Deezer et Spotify, doivent désormais se mesurer à Beats d'Apple ou Music Key de YouTube, mais aussi à Tidal, lancé tout récemment par le rappeur JayZ. Ayants droit Un tel engouement de popularité a aussi ses effets pervers. De plus en plus de sites diffusent des contenus sans l'autorisation des ayants droit, et d'autres proposent de convertir les contenus en fichiers MP3 audio ou vidéo à l'aide d'un logiciel disponible gratuitement sur Internet, le fameux programme Stream ripper. Dans son rapport annuel 2014, l'Hadopi - la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droit sur Internet - estime à 41 % le nombre de consommateurs ayant utilisé des convertisseurs, que ce soit pour des contenus musicaux ou vidéo. La question est de savoir si cette pratique qui implique la copie pérenne de l'oeuvre sur l'ordinateur de l'internaute peut se passer de l'autorisation du titulaire des droits. "La diffusion en streaming a vocation à permettre la seule écoute ou le seul visionnage des contenus par les internautes et non la réalisation de copies des contenus", rappelle l'Hadopi qui mène donc une réflexion sur la légalité de cette pratique. Exception de copie privée...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant