Au tribunal de Bobigny, le procès du Flash-Ball

le
0
Plusieurs centaines de manifestants, qui s'étaient regroupés lundi a Montreuil pour protester contre les violences policieres le 13 juillet 2009.
Plusieurs centaines de manifestants, qui s'étaient regroupés lundi a Montreuil pour protester contre les violences policieres le 13 juillet 2009.

Trois policiers comparaissent, lundi, pour violences volontaires lors d’une intervention au Flash-Ball. Parmi les personnes blessées, l’une d’elles avait perdu son œil droit.

Trois policiers devaient comparaître à partir de lundi 21 novembre devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour des blessures infligées à six personnes par des tirs de Flash-Ball. Les faits remontent à la soirée du 8 juillet 2009. Ils se sont déroulés à Montreuil (Seine-Saint-Denis), dans le cadre d’un rassemblement devant un squat évacué le matin par les forces de l’ordre ; et ils ont notamment entraîné la perte définitive d’un œil pour Joachim Gatti, 41 ans aujourd’hui.

Ce dossier a une forte portée symbolique. Dans le cadre de blessures imputées à des lanceurs de balles de défense, des armes dites « de force intermédiaire », « il est souvent compliqué de trouver qui est le tireur et donc d’obtenir un procès », rappelle le Collectif 8-juillet, qui regroupe des personnes présentes à Montreuil ce jour-là et qui mobilise l’opinion publique sur ce type de blessures.

Il existe deux sortes de lanceurs de balles de défense : le Flash-Ball et le LBD 40. Ces armes sont au cœur d’un débat ouvert depuis plusieurs années sur leur niveau de dangerosité.

L’ONG française de défense des droits de l’homme Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT) a demandé en mars leur interdiction dans un rapport intitulé « L’ordre et la force ». Elle considère notamment que leur utilisation s’est banalisée depuis leur introduction, en 1995.

D’après le bilan annuel de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), le LBD 40 a été utilisé 1 025 fois en 2015, et le Flash-Ball...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant