Au Soudan, un bras de fer entre le Sud et le Nord à Abyei 

le
0
Ce territoire désertique reste une pomme de discorde après la partition.

Les deux futurs États soudanais, nés de la partition du plus grand pays d'Afrique, entameront-ils leur existence en se faisant la guerre ? Le 9 juillet, le Nord, à dominante arabe, et le Sud, africain, se sépareront officiellement, comme prévu par le référendum du 9 janvier. Une partition qui solde près de cinquante ans de guerre civile. Mais, lundi, le conflit semblait pouvoir reprendre, cette fois entre deux pays. Le point de friction se situe à Abyei, une région à cheval sur le Nord et le Sud et réclamée par les deux entités.

Samedi,les chars de l'armée du Nord ont envahi sa capitale, une cité de huttes plantée au milieu de l'immensité soudanaise et habitée principalement par des éleveurs dinka, l'ethnie majoritaire du Sud. Lundi, la ville était en proie aux pillages et aux incendies, entraînant l'exode de la population. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, ainsi que plusieurs pays, dont la France et les États-Unis, ont demandé le retrait des f

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant