Au Soudan, les prémices d'un printemps arabe

le
0
INFOGRAPHIE - La crise économique favorise la contestation du régime de Khartoum.

Elles avaient commencé toutes petites autour des universités de Khartoum. Elles se sont étendues progressivement à tout le pays et à toutes les strates de la population. Elles sont désormais organisées le vendredi à partir des mosquées. Étape par étape, les manifestations de rue contre le régime du président Omar el-Béchir, qui durent depuis bientôt quatre semaines, ont tous les symptômes des printemps arabes. Si elles n'ont pas encore atteint les chiffres des mouvements égyptiens ou tunisiens au même stade de développement, c'est que les autorités soudanaises répondent par une forte répression pour écraser dans l'œuf la contestation. Un an après l'indépendance du Soudan du Sud, le régime de Khartoum doit faire face à une banqueroute économique, à une guerre désormais ouverte avec son voisin du Soudan du Sud et à l'une des contestations internes les plus importantes en 23 ans de pouvoir.

«C'est la révolution. Il n'y a aucun doute. Jamais le rég

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant