Au soleil, villa de rêve et pied-à-terre à Ibiza

le
0

EN IMAGES - L’île est devenue bien plus qu’un simple repaire pour les fêtards du monde entier. Son climat, sa quiétude, et ses paysages de rêve font que la destination monte en gamme et attire de nouveaux investisseurs immobiliers.

Le week-end dernier, c’était le coup d’envoi de la saison estivale dans l’île des Baléares devenue célèbre grâce à ses clubs et ses DJ et à laquelle le nom du français David Guetta est toujours associé. Une île qui est toutefois devenue plus qu’une simple destination de vacances pour citadins en mal de fêtes frénétiques. «Ibiza est une destination qui monte en gamme, grâce à sa nature préservée, à son climat et à la sécurité que l’on éprouve ici et à laquelle de plus en plus de clients sont sensibles», explique Cathy Ouwehand, qui dirige Ouwehand & Associates affilié au réseau Savills.

Budget inférieur à la Côte d’Azur

C’est à Es Cubells que se nichent les maisons les plus chères, pas très loin de la charmante vieille ville d’Eivissa mais suffisamment en retrait pour profiter du calme de la nature environnante. Tout près, les people aiment se retirer pendant l’été à Vista Alegre, dans ce lotissement gardé 24 heures sur 24.

Les budgets des maisons de luxe sont encore globalement inférieurs à ceux de la Côte d’Azur et les oligarques russes sont moins présents, mais la demande est là. On murmure que Roman Abramovitch chercherait un pied-à-terre dans l’île. Cette magnifique maison de 800 m² (notre photo) tout en haut de la colline à Es Cubells qui offre une vue dégagée tant sur les collines environnantes que sur la mer jusqu’à la petite île de Formentera est par exemple en vente 16 millions d’euros. Elle a été entièrement rénovée par un Britannique et a su conserver l’esprit des fincas locales et des formes cubiques blanches. «Ici, on est sur une île, rénover une maison coûte 30 % de plus que sur le continent», avertit Cathy Ouwehand.

Des programmes neufs pour toutes les bourses

Plusieurs programmes neufs, de maisons ou d’appartements, sont en construction ou en projet sur l’île. Le groupe OD créé par Marc Rahola Matutes en développe plusieurs pour des budgets différents. Et il a aussi des envies d’ailleurs. «Nous venons de lever 400 millions d’euros via un fonds pour nous développer dans d’autres pays: à Miami dans l’immobilier ou l’hôtellerie, mais aussi à Paris dans l’hôtellerie», explique Marc Rahola Matutes.

À Ibiza, près de la vieille ville et de la marina, il va lancer le mois prochain le programme White Angel Talamanca (54 appartements de 1,3 à 1,9 million d’euros). Les penthouses auront leur propre piscine sur le toit et il sera possible d’avoir accès aux services d’un hôtel du groupe tout proche. Mais OD Group travaille aussi sur un autre programme plus accessible à Playa den Bossa, près d’une belle plage le long de laquelle se sont installés le Hard Rock café et Ushuhaïa, deux spots locaux. Là les prix démarreront à 280.000 euros pour un appartement avec deux chambres. Enfin, un cran encore plus accessible et destiné surtout à une clientèle locale (mais rien n’empêche des non-résidents de les acheter), près d’une zone commerciale à Puig den Valls, les appartements de 67 m² avec deux chambres sont proposés à partir de 215.000 euros.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant