Au Sénat, DSK éreinte Hollande, Sarkozy et Merkel

le
26

Dominique Strauss-Kahn a éreinté tour à tour mercredi, sans jamais les nommer, François Hollande, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel lors d'une audition très controversée au Sénat sur la finance.

Auditionné en tant qu'ex-ministre de l'Économie et ancien directeur général du FMI, M. Strauss-Kahn a donné une leçon de finance durant une heure et quart sur le rôle des banques dans l'évasion fiscale.

Il a réserve ses premières piques au président François Hollande. "Le système (financier) fonctionne mal. Mais le point sur lequel je voudrais insister c'est que, de mon point de vue, incriminer la finance dans le désastre économique que nous vivons en Europe en général et en particulier dans notre pays, a pour moi à peu près la même pertinence qu'incriminer l'industrie automobile quand on parle des morts sur la route", a lancé l'ancien ministre socialiste dans son propos liminaire.

Dans son grand discours de lancement de campagne présidentielle, au Bourget, en janvier 2012, le candidat socialiste François Hollande avait lancé: "Mon adversaire, c'est le monde de la finance."

La taxe sur les transactions financières chère à la France et à M. Hollande ' "C'est une vaste illusion. Tout ça ne va nulle part à la plus grande satisfaction de ceux d'ailleurs qui craignent qu'on attaque vraiment le problème", a estimé Dominique Strauss-Kahn, soulignant que la finance redouble d'innovations qui lui permettraient de contourner une telle taxe.

"Tout ça, à mon avis, est un faux débat qui ne serait pas grave si le temps qu'on passe sur un faux débat n'empêchait d'avancer sur les vrais débats", a-t-il encore fustigé.

Quant aux discours sur l'harmonisation fiscale et les paradis fiscaux tenus par les dirigeants européens: "Je crains que ce qui a été dit récemment sur les paradis fiscaux ne connaisse le même sort que les déclarations d'un président de la République antérieur, à la suite d'un G8 ou d'un G20 je ne sais plus, et qui était sorti en expliquant que +c'était la fin , ils étaient morts+. Malheureusement, ça ne s'est pas exactement passé comme ça", a-t-il ironisé.

La chancelière Angela Merkel n'a pas été épargnée: "Il y a de très très grands pays européens qui ont de très très gros problèmes avec leurs banques régionales mais qui mettent la poussière sous le tapis parce que c'est le régulateur et le superviseur nationaux qui surveillent. Ils ne veulent absolument pas qu'une supervision supra nationale se mette en 'uvre", a taclé l'ex-patron du FMI.

"M. Strauss-Kahn n'appartient plus à la rubrique politique", a critiqué la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

Son de cloche identique à droite où on déplore que l'ex-ministre de l'Économie ait été invité par le Sénat.

"Il aurait été raisonnable de sa part de ne pas venir et il aurait été raisonnable de ne pas l'inviter", a jugé le sénateur UMP et ex-ministre de la Défense Gérard Longuet.

Pour Christian Estrosi, député-maire de Nice, auditionner DSK n'est "pas normal", "pour des raisons morales".

Alors que son arrivée avait été discrète, M. Strauss-Kahn est ressorti du palais du Luxembourg par le perron d'honneur, devant les appareils photo et les caméras de télévision, mais sans faire de déclaration.

DSK a plaidé pour que soit associé à la rémunération des banquiers et traders un risque et pour une meilleure formation des régulateurs du secteur.

"Le gendarme n'est pas assez armé. Les superviseurs sont nuls", a fustigé l'ex-patron du FMI. Il a ensuite ressorti la métaphore sur l'automobile: "Ce n'est pas avec une Clio qu'on va rattraper une Ferrari. Si on veut surveiller, il faut les bons hommes et la compétence", a-t-il ironisé.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paret12 le mercredi 11 sept 2013 à 16:14

    Estrosi et Longuet qui viennent donner des leçons de morale, on aura vraiment tout vu. Je n'ai pas de sympathie particulière pour DSK mais ces deux Gus avec le nombre de casseroles qu'ils traînent, ils sont vraiment mal placés pour donner des leçons. Et en plus, au delà de la morale, eux sont notoirement incompétents.

  • herve386 le lundi 9 sept 2013 à 19:20

    Allez DSK encore un effort et peut-être saurons nous enfin les tenants et les aboutissants de 40 ans de gabegie . Tu n'as plus rien à perdre , ils ne pourront pas faire pire que ce que tu as subis! Ne crois pas que je sois d'accord avec toi sur de nombreux points. Au contraire.Mais tu es un moyen d'approcher une certaine vérité. Alors pourquoi se gêner ? La vengeance est un plat qui se mange froid !

  • 11AB11 le jeudi 5 sept 2013 à 17:35

    C'était le seul compétent ! avec un défaut il aime la b.a.i.s.e et ses partenaires ne devaient pas s'en plaindre ! vu son succés. Que des jaloux qui n'arrivent pas à bander qui le critiquent

  • g.dupuy le vendredi 30 aout 2013 à 18:13

    Rien n est plus dangereux q un âne qui se croit intelligent et les imbéciles qui l admirent ne valent pas mieux.

  • luke4 le mardi 27 aout 2013 à 08:48

    il ena éreinté plus d'une aussi =) très beau titre lol

  • akka. le mercredi 14 aout 2013 à 14:04

    M. Strauss Kahn a encore beaucoup de poids pour ce qui concerne les compétences politiques.Il suffit de voir la réaction de ses ex-collègues de gauche comme de droite...si l'on en croit ce que rapportent les media ?

  • sade11 le dimanche 21 juil 2013 à 16:40

    M4960905 : pour ton information , DSK a été "éliminé" car il allait tout simplement empêcher ce qu'il se passe maintenant.Ton côté partisan droite/centre/gauche t'aveugle au point de suivre comme un mouton tes troupes et de ne plus voir l’efficacité.C’est le début de l afin pour les bonhommes comme toi. Fin de l'intelligence, troupeau mania.

  • sade11 le dimanche 21 juil 2013 à 16:38

    Il n'y a que DSK qui pourra nous sauver.DSK , REVIENS!

  • RI.BR le samedi 6 juil 2013 à 08:32

    Un ami me rappelait que DSK était le concepteur des 35 heures. De la belle ouvrage ! Une carrière, ça se gère, socialo quand il faut, économo une autre fois. Et toujours sans honte affichée.

  • fab06fab le jeudi 4 juil 2013 à 13:57

    maintenant qu'il est hors course politique, il devient intéressant