Au secours ! Nous allons manquer de chocolat

le
2
Des truffes faites à base de fèves de cacao.
Des truffes faites à base de fèves de cacao.

La presse suisse a momentanément abandonné sa chronique sur les malheurs de sa place financière pour se pencher sur l'avenir du chocolat. Un avenir pas si radieux que cela. À la veille de Noël (période durant laquelle se réalisent 10 % des ventes), les géants du chocolat, qui sont souvent suisses, tirent la sonnette d'alarme. La production de fèves de cacao s'est élevée entre octobre 2012 et septembre 2013 à 3,931 millions de tonnes, alors que la demande est estimée à 4,091 millions de tonnes, selon l'International Cocoa Organization (ICCO).

Un déficit de 160 000 tonnes qui pourrait s'aggraver très rapidement, et atteindre d'ici quatre ou cinq ans un million de tonnes, soit le quart de la demande. Dans la société suisse, cet aliment sucré est presque aussi important que le secret bancaire et la neutralité. Les Helvètes, premiers consommateurs au monde, mangent 12 kilos de chocolat par an par habitant, loin devant les Français (7,4 kilos). La banque Vontobel révèle dans une très sérieuse étude que le chiffre d'affaires mondial du chocolat (105 milliards de dollars) pourrait à l'avenir subir un coup d'arrêt. Flambée des cours de cacao Les raisons ? Face aux géants de cette branche, les suisses Nestlé et Barry Callebaut, ainsi que Mondelez, Mars, Ferrero, une multitude de petits producteurs africains et sud-américains peu armés pour se défendre, et donc exploités. Des ONG constatent que le revenu des paysans en Côte d'Ivoire...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1625665 le mardi 17 déc 2013 à 15:04

    Il y en a peut être en Centrafrique et on comprends mieux l'intervention de Rainman 1er

  • M2280901 le mardi 17 déc 2013 à 14:43

    pas moi j'en mange pas