Au Salon du jeu vidéo de Los Angeles, l'ombre de la tuerie d'Orlando

le
0
Drapeaux en berne, à l'ouverture du Salon de l'E3, en hommage aux victimes de la tuerie d'Orlando.
Drapeaux en berne, à l'ouverture du Salon de l'E3, en hommage aux victimes de la tuerie d'Orlando.

Le plus grand événement mondial de l’industrie a ouvert ses portes, lundi 14 juin, au lendemain de la fusillade qui a coûté la vie à 49 personnes.

« Il est important que nous prenions un moment pour évoquer la tragédie bouleversante d’Orlando [Floride]. Ces événements montrent que nous avons besoin de plus d’amour, de tolérance, et de respect pour les gens quels qu’ils soient. Nous pensons qu’au sein de la communauté des joueurs, nous pouvons trouver du soutien. »

Le message est sobre, les applaudissements nourris. Il a été délivré quelques minutes après l’ouverture de la conférence de Sony au Salon du jeu vidéo E3. Le plus grand événement mondial de l’industrie a démarré à Los Angeles (Californie), dimanche 12 juin, quelques heures à peine après la tuerie du Pulse, qui a fait quarante-neuf morts dans cette boîte de nuit prisée de la communauté LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres).

La même scène s’est répétée de conférence en conférence, dans un petit monde du jeu vidéo habitué à faire la fête durant cette grand-messe.

« Chez Nintendo, nous cherchons à faire sourire nos amis. Mais cette année, l’actualité est triste », a dit Reginald Fils-Aimé, le directeur de Nintendo aux Etats-Unis. Il a demandé une minute de silence, au début de la présentation du constructeur japonais, à la mémoire des victimes du Pulse mais aussi de Christina Grimmie. Cette jeune chanteuse, abattue le 10 juin, alors qu’elle se produisait à Orlando, est décédée le 11 à l’hôpital, la veille de l’attentat perpétré par Omar Mateen. Elle devait participer à l’E3.

Ubisoft a même interrompu une conférence qui avait débuté par une scène de...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant