Au Royaume-Uni, les milliardaires sont encore plus riches

le
11
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

519 milliards de livres. Soit près de 640 milliards d'euros. C'est le poids que pèsent les mille personnes les plus riches du Royaume-Uni cette année, selon le palmarès établi par le Sunday Times. Le chiffre a doublé depuis 2009, où, en pleine période de crise financière, la somme s'élevait "seulement" à 258 milliards de livres (316 milliards d'euros). Un bond de plus de 15 %, qualifié de "spectaculaire" par Philip Beresford, qui établit la liste depuis 1989. Parmi ces super-riches, on retrouve sir Richard Branson, J. K. Rowling, sir Philip Green ou encore les frères Barclay. Le repère de ces nababs est avant tout Londres. Abritant 438 des 1 000 milliardaires, la capitale se place loin devant Moscou, New York ou encore San Francisco. Pour espérer entrer dans ce top 1 000 des plus riches, au sommet duquel trônent les frères Gopichand et Srichand Hinduja avec 11,9 milliards de livres (13,72 milliards d'euros), il faut disposer d'un sésame d'au moins 85 millions de livres (près de 105 millions d'euros), contre 80 millions en 2008 avant la crise. La reine Elizabeth, qui fait partie de ce palmarès depuis sa création, ne se situe qu'à la 285e place avec 330 millions de livres (près de 405 millions d'euros). C'est dire si la concurrence est rude. Toutefois, selon des chiffres publiés début mai, le PIB par habitant au Royaume-Uni, souvent utilisé pour indiquer la richesse moyenne de la population, est "bien en dessous" du pic atteint en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le mercredi 21 mai 2014 à 08:20

    Ouarf! Pichet t'y, si il y a bien une référence économique à mettre à la poubelle c'est bien celle la! Quand on voit ce que donne la gestion actuelle par les émules de l'homme qui battait Filipetti, il faut vraiment être idiot ou à l'abri du besoin pour vanter les qualités d'un tel pseudo économiste. Il c'est tout simplement trompe de siècle...

  • fbordach le mercredi 21 mai 2014 à 08:16

    Et en France les pauvres plus pauvres. Les riches, ils sont partis ou sont en train de la faire...

  • pascalcs le mercredi 21 mai 2014 à 07:30

    m363422, au final et sachant que les questions que vous posez se posent depuis des millénaires et qu’elles se poseront encore pour des millénaires si l’humanité survit, qu’est ce que vous préfèreriez : l’argent des riches recyclé dans l’économie Parisienne ou Londonienne ? Les pragmatiques Anglais ont choisi, les philosophes Français philosophent. Là aussi comme toujours depuis des siècles.

  • clau0646 le mercredi 21 mai 2014 à 07:17

    M363422 ? très grand philosophe ! mais avec de petits coui.les ! dommage !

  • M363422 le mardi 20 mai 2014 à 20:33

    Difficile donc de prétendre que ces "riches" le sont devenus grâce à leurs compétences, leurs investissements (à ne pas confondre avec placements). Et su'il devaient leurs enrichissements à la spéculation, surtout dans le domaine financier, à toutes sortes d'avantages fiscaux, à un certain type de "tapis rouge" déroulé par certains gouvernements plutôt "con-servateurs"...Piketty explique très bien cela.

  • M363422 le mardi 20 mai 2014 à 20:28

    Pour moi, la question n'est pas la richesse en tant que telle, il y a toujours eu.. etc... Mais elle est de savoir "comment" elle fut construite., Après la chute de l'URSS, puis en Chine ce fut particulièrement claire. Pour ne prendre que des exemples récents. L'autre question est : que fais-tu de cette richesse? Observons alors ce que dit Le Point : " En effet, entre 1993 et 2011, les revenus des privilégiés ont doublé, alors que ceux de la population n'ont progressé que de 27 %."..

  • pascalcs le mardi 20 mai 2014 à 17:23

    Ce n'est pas par hasard que Londres soit la ville la plus attractive du monde... La pauvreté n'a jamais été une locomotive.

  • nebraska le mardi 20 mai 2014 à 12:03

    C'est peut-être mieux de savoir que leur patrimoine augmente que l'inverse non ??? Leurs salariés doivent préférer bosser que d'être au chomdu non ? Ne pas oublier que leurs biens industriels et commerciaux sont comptabilisés dans leur fortune (juste pour les nœuds ou TDC qui ne l'aurait pas encore compris).

  • CYDONIA le mardi 20 mai 2014 à 11:20

    Ils pourront sans doute pas tout dépenser dans leur vie, mais surtout ne pas partager!

  • guerber3 le mardi 20 mai 2014 à 11:02

    Un milliardaire a besoin de cent mille esclaves pour assurer son train de vie...alors, il y a encore de la place sur la planète...mais attention, ils ne sont pas beaucoup à être fréquentables...!!!